Patrimoine religieux de l'Orne en Normandie

Cathédrale Notre-Dame de Sées

Cathédrale de Sées
Intérieur de la Cathédrale de Sées
Cathédrale de Sées

La cathédrale actuelle de Sées a pris successivement la relève de quatre églises, qui au cours des siècles, ont été dévastées et anéanties par les malheurs des temps et les hommes.

La construction de la première cathédrale est due à l’évêque Saint Latuin. Elle débute au Vème siècle sur les ruines d’un temple gallo-romain mais est détruite par les invasions normandes de 878.

Vers le IXème siècle, une deuxième cathédrale est construite sur les ruines de la précédente, mais un siècle plus tard elle subit le même sort.

A la fin du Xème siècle, une troisième construction est entreprise par l’évêque de Sées, Azon le Vénérable (986-1010). Quelques temps après, l’édifice est incendié accidentellement par celui-ci.

En 1049, suite au Concile de Reims, le Pape Léon IX ordonne à l’évêque de Sées de rebâtir une nouvelle cathédrale. L’édifice de forme romane est très important. Mais le sort s’acharne. Elle est détruite à nouveau, suite aux incendies d’Henri II d’Angleterre (1133-1189), duc de Normandie.

C’est au début du XIIIème siècle que la dernière cathédrale est construite. Malgré ses fondations négligées, elle est consacrée en 1310, par l’évêque Philippe Le Boulenger (46ème évêque de Sées). Les trois siècles suivants sont marqués par la Guerre de Cent ans, les Guerres de Religion et la Révolution Française. L’église est incendiée, pillée et se délabre de plus en plus.

Dénouement du sort : Victor Ruprich-Robert est un disciple de Viollet-le-Duc. En 1849, il entame une restauration entière de l’Eglise à partir de ses fondations.
La cathédrale Notre Dame de Sées devient un véritable chef d’œuvre du XIIIème siècle, principalement gothique. En forme de croix latine de 106 mètres de long et 42 mètres de large, sa façade imposante est encadrée par deux magnifiques flèches de 70 mètres, restaurées en 1978.

A l’intérieur, les hautes fenêtres permettent une belle luminosité à la nef normande et au chœur français. Le transept qui date de la fin du XIIIème début XIVème traduit le commencement du style gothique Ile De France qui s’étend sur tout l’arrière chœur.
Les vitraux du XIIIème et XIVème siècles présentent au Nord, une magnifique rosace d’un bleu nuit appelée « Sceau de Salomon ». En forme d’étoile à six branches, elle offre un résumé de la foi chrétienne.

Au Sud, « la roue du soleil » est une rosace d’or et de soleil où dominent les couleurs rouges et jaunes.

La cathédrale conserve également d’autres trésors. Un puits décoré de bas-reliefs dans le style roman, un maitre-autel du XVIIIème siècle entouré des ses quatre balustres de marbre et un orgue, appelé « Parisot » -dû à son constructeur Claude Parisot- qui date de 1743.

Elégante et gracieuse, la cathédrale Notre-Dame de Sées a su conserver sa superbe et impose le respect.

Chaque année, durant la saison estivale, le spectacle « Musilumières » met en scène la cathédrale de Sées. A travers la musique et les projections de lumière et d’images, la cathédrale nous livre son histoire et met en avant son architecture. Une véritable féérie.

Plan du site | Mentions légales | Comment venir | Nous contacter